Un magistrat sénégalais pourrait devenir procureur adjoint à la Cour pénale internationale

Un magistrat sénégalais pourrait devenir procureur adjoint à la Cour pénale internationale

Mandiaye Niang est en lice pour le poste de procureur adjoint à la Cour pénale internationale (CPI). Dans le cadre du renouvellement de l’équipe du procureur Karim Khan, qui a succédé à la Gambienne Fatou Bensouda en juin 2021, le juge sénégalais a été retenu parmi quelque 200 candidatures du monde entier. L’actuel procureur général auprès la Cour d’appel de Saint-Louis est le seul Africain dans la liste des six nominés. Deux seront élus procureurs adjoints lors d’un vote prévu en décembre.

Il dit être un « pur produit du système universitaire et judiciaire sénégalais », avec une longue expérience internationale. Titulaire d’une maîtrise en droit privé et un diplôme de l’école nationale d’administration et de magistrature de Dakar, Mandiaye Niang, 61 ans, a exercé diverses fonctions au Tribunal pénal international pour le Rwanda et au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie. Il a également été représentant de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime pour l’Afrique australe.
« Je crois que j’ai le parcours recherché, avec un peu plus de 30 ans de carrière qui est une combinaison entre expérience nationale et expérience internationale », confie-t-il.
Alors que la CPI a été accusée de ne traiter que des dossiers africains, Mandiaye Niang est donc le seul nommé issu du continent : « Il s’agira de se battre pour que l’Afrique ait bien son représentant. L’Afrique est le plus gros  » client « , si je peux l’appeler comme ça, de la CPI en termes d’affaires. (…) Je pense que je serais un bon représentant. »

  Les deux procureurs adjoints de la CPI seront élus pour un mandat de neuf ans par l’assemblée des États Parties. Elle est prévue du 6 au 11 décembre.

Souare Mansour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *