Rwanda: inauguration de la première usine de vaccins à ARN messager d’Afrique

Rwanda: inauguration de la première usine de vaccins à ARN messager d’Afrique

La première usine de vaccins à ARN messager d’Afrique a été inaugurée jeudi au Rwanda, avec pour objectif de fabriquer d’ici début 2024 des traitements contre le Covid-19 et d’autres maladies à destination de millions d’habitants du continent.
L’usine installée par le laboratoire pharmaceutique allemand BioNTech dans la capitale rwandaise Kigali est la première de trois prévues sur le continent africain.
« Cette inauguration est une étape historique vers l’équité en matière de vaccins », a déclaré le président rwandais Paul Kagame lors d’une cérémonie en présence du chef de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, du chef de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, et d’autres hauts responsables.
L’Afrique est le continent le moins vacciné au monde contre le Covid-19, avec moins de 20% de ses 1,2 milliard d’habitants ayant reçu deux doses de vaccin.
La pandémie a révélé l’énorme dépendance de l’Afrique aux vaccins importés et son retard technologique par rapport à l’Europe, à la Chine et aux États-Unis.
« La meilleure façon de lutter contre les inégalités est de mettre les outils entre les mains de ceux qui en ont le plus besoin », a affirmé Tedros Adhanom Ghebreyesus.
BioNTech a indiqué qu’elle prévoyait d’employer une centaine de Rwandais une fois l’usine opérationnelle et de les former à la fabrication de plusieurs nouveaux vaccins utilisant la dernière technologie d’ARNm.
« L’idée est vraiment que (…) les vaccins pour les Africains soient produits sur le continent africain », a souligné à l’AFP le PDG de BioNTech, Ugur Sahin.
Il a assuré que la technologie déployée au Rwanda – et qui le sera plus tard dans des usines en Afrique du Sud et au Sénégal – garantit que les vaccins seront produits « avec la même qualité que partout ailleurs ».
« Pourquoi les Africains n’auraient-ils pas accès aux produits pharmaceutiques les plus modernes et les plus efficaces ? Il n’y a aucune raison à cela », a-t-il ajouté.
La production concernera des vaccins contre le Covid mais aussi des traitements pionniers actuellement en phase de développement contre le paludisme, la tuberculose et le VIH, maladies qui font des ravages en Afrique.
Les essais sur l’homme d’un vaccin antipaludique BioNTech utilisant la technologie de l’ARNm devraient commencer fin 2022.

Souare Mansour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous souhaitez recevoir votre revue de presse par email chaque matin, abonnez ici !

Vous avez bien été abonné à la newsletter

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Journal en Ligne will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.