Supporter décédé à l’arène nationale: Ce que révèle le certificat de genre de mort

Supporter décédé à l’arène nationale: Ce que révèle le certificat de genre de mort

Du nouveau dans l’affaire du supporter qui était mort accidentellement, dimanche dernier, à l’arène nationale, lors du  combat de lutte Franc-Sokh. Selon des informations exclusives de Seneweb, les causes de la mort tragique de F.C.Diédhiou sont connues.

 Le certificat de genre de mort fait état de  » décès secondaire à un choc hémorragique des suites d’une plaie latéro-cervicale gauche pénétrante associée à une fracture du processus transverse de la 7éme vertèbre cervicale et hémorragie de grande abondance […] ».

Par ailleurs, le document médical délivré par un médecin légiste en service à l’hôpital Idrissa Pouye de Grand-Yoff atteste  : « la présence d’un corps étranger circulaire fragmenté, noir, à l’intérieur de la plaie » .

L’enquête ouverte par les policiers du commissariat de Pikine suit son cours. Déjà, les hommes du commissaire Mame Arona Bâ sont à pied d’œuvre pour élucider cette affaire.

A noter que ce supporter avait  reçu un projectile (pétard) au niveau du cou, lors d’un combat de lutte tenu à l’arène nationale, dimanche dernier.

Du nouveau dans l’affaire du supporter qui était mort accidentellement, dimanche dernier, à l’arène nationale, lors du  combat de lutte Franc-Sokh. Selon des informations exclusives de Seneweb, les causes de la mort tragique de F.C.Diédhiou sont connues.

 Le certificat de genre de mort fait état de  » décès secondaire à un choc hémorragique des suites d’une plaie latéro-cervicale gauche pénétrante associée à une fracture du processus transverse de la 7éme vertèbre cervicale et hémorragie de grande abondance […] ».

Par ailleurs, le document médical délivré par un médecin légiste en service à l’hôpital Idrissa Pouye de Grand-Yoff atteste  : « la présence d’un corps étranger circulaire fragmenté, noir, à l’intérieur de la plaie » .

L’enquête ouverte par les policiers du commissariat de Pikine suit son cours. Déjà, les hommes du commissaire Mame Arona Bâ sont à pied d’œuvre pour élucider cette affaire.

A noter que ce supporter avait  reçu un projectile (pétard) au niveau du cou, lors d’un combat de lutte tenu à l’arène nationale, dimanche dernier.

Souare Mansour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous souhaitez recevoir votre revue de presse par email chaque matin, abonnez ici !

Vous avez bien été abonné à la newsletter

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Journal en Ligne will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.