Adama Sarr, Maire YAW de Keur Massar : « J’ai été reçu par Macky Sall, mais je n’ai pas transhumé »

Adama Sarr, Maire YAW de Keur Massar : « J’ai été reçu par Macky Sall, mais je n’ai pas transhumé »

Le Maire de Keur Massar, Adama Sarr, coupe court aux rumeurs suite à son audience avec le Président de la République, Macky Sall. Dans cet entretien, il a réaffirmé son ancrage de la coalition Yaw. Il a donné les raisons de cette audience.

Monsieur le Maire, vous avez été reçu en audience par le Président Macky Sall. Cette audience a suscité beaucoup de commentaires. Qu’en répondez-vous ?

Je vous remercie pour cette question. Vous l’avez dit. Ce sont des rumeurs (rires). Je tiens à le dire, moi Adama Sarr, maire de Keur Massar, je resterai toujours dans cette coalition Yaw. Ça serait indigne de ma part de transhumer. Je n’ai jamais été à Benno Bokk Yakkar.

C’est vrai. J’ai été reçu par le Président de la République. Mais je n’ai pas transhumé.

“Je n’étais pas parti au palais pour parler de politique”

Peut-on avoir les motifs d’une telle audience ?

Lors de cette audience, le Président de  la République a parlé des programmes de l’Etat en faveur de la commune et du département de Keur Massar. Il s’agit entre autres de la construction de  l’autopont, des canalisations pour lutter contre les inondations, de l’éclairage public, et de la lutte contre l’insécurité. Vous conviendrez avec moi qu’aucune mairie n’est en mesure de prendre en charge les questions précitées. Je pense que les maires, qu’ils soient de l’opposition ou du pouvoir, doivent nécessairement collaborer avec l’Etat. Je fais partie de ceux qui pensent ainsi. Je n’étais pas parti au palais pour parler de politique. Nous avons échangé sur les problèmes auxquels les populations de Keur Massar sont confrontées. Il n’a été nullement question de transhumance. 

“Il y a des erreurs qu’il faudra essayer de corriger avant qu’il ne soit trop tard. C’est ce qui m’a poussé à pointer du doigt Khalifa Sall”

Il y a quelque temps vous avez soutenu que Khalifa Sall est le seul responsable du rejet de la liste YAW. Pourquoi une telle prise de position de votre part ?

Non ! Ce ne sont pas des accusations. Il y a des erreurs que tout le monde a reconnues. Et,  je pense que l’erreur est humaine. Mais tout le monde sait que nous menons des combats de principes. Nous partageons la même coalition YAW. Nous ne sommes pas  là pour juger ou critiquer telle ou telle personne. Par contre, il faut reconnaître qu’il y a des erreurs qu’il faudra essayer de corriger avant qu’il ne soit trop tard. C’est ce qui m’a poussé à pointer du doigt Khalifa Sall. Aujourd’hui, nous avons tourné cette page pour continuer le combat de la restauration de la démocratie.

“Les départs de Guirassy et Moustapha Diop n’auront aucune conséquence…”

Suite aux investitures, votre coalition a enregistré les départs de Me Moussa Diop et Moustapha Guirassy. Comment expliquez-vous ces départs ?

Je pense que c’est tout à fait normal. Il y a eu des frustrations à cause des erreurs. Mais aujourd’hui, l’urgence, c’est  la remobilisation pour aller vers l’essentiel, c’est-à-dire, dégager Macky Sall et redresser le pays en 2024. Ces départs n’auront aucune conséquence sur la coalition Yaw.   

“Veiller à ce que les populations vivent pas l’horreur durant l’hivernage”

Votre commune est confrontée aux inondations, à l’insécurité et au chômage. Vous êtes maire depuis 5 mois. Quels sont vos chantiers prioritaires ?

La commune est en train de dérouler son programme. Vous pouvez le constater vous-même. Concernant l’éclairage public, les grands axes ont été éclairés. Cette semaine,  j’ai été sur le terrain pour superviser le travail effectué. Donc tous les axes de la zone de recasement ont été éclairés. Il en est de même entre Ecobank et Mbeubeuss ainsi que les abords de la gendarmerie jusqu’à la route de Boune.
Actuellement, nous travaillons pour ouvrir un poste de police.  Il ne reste que les finitions et l’inauguration. Keur Massar sera bientôt doté d’un nouveau poste de police. Tout cela va contribuer à lutter contre l’insécurité.

S’agissant du chômage, nous allons procéder au recrutement des jeunes. Nous allons lancer des appels à candidatures de manière libre et transparente. Nous avons besoin d’une main d’œuvre qualifiée pour bien travailler.

Au plan sanitaire, nous allons lancer des appels d’offres pour la construction de deux postes de santé à Darou Michel et Amdallah. Il y aura un autre appel d’offres pour l’aménagement de terrain synthétique pour les jeunes de Keur Massar. Ces appels d’offres seront lancés sous peu.

Et pour la gestion des inondations…

La mairie a mis en place un programme. Certes, nous ne pouvons pas faire des canalisations, mais nous allons déployer des moyens pour soulager les populations afin qu’elles ne vivent pas l’horreur durant l’hivernage. Nous sommes déjà sur le terrain.

Souare Mansour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous souhaitez recevoir votre revue de presse par email chaque matin, abonnez ici !

Vous avez bien été abonné à la newsletter

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Journal en Ligne will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.