Sport et violence : Il se fait charcuter par un supporter pour avoir….

Sport et violence : Il se fait charcuter par un supporter pour avoir….

Tout est parti du tournoi de football doté de la coupe du maire de Mbadiane, dans l’arrondissement de Darou Mousty. Dimanche dernier, cette compétition sportive a failli virer au drame à cause d’une altercation entre l’arbitre et les supporters.
D’après le récit du quotidien L’observateur, les faits se sont déroulés au terrain municipal de Mbadiane qui a accueilli l’Asc Darou Makhab pour un match de foot. Comme à l’accoutumée, les joueurs adverses qui rivalisaient, donnaient le meilleur d’eux même et tous les coups sont permis pour remporter la victoire. C’est sur ces entrefaites qu’un joueur de l’équipe hôte a violemment blessé son adversaire, en voulant dégager le ballon. A cause de la violence du geste, l’arbitre lui a infligé un carton rouge. Ce qui n’a pas plu aux supporters de l’Asc  Darou Makhab qui n’ont pas hésité à poursuivre l’arbitre. Pour se sauver, ce dernier a eu la chance de se cacher dans une voiture. Le chauffeur à bord a démarré en trompe et l’a surement sauvé d’un  lynchage.
Malheureusement, l’un d’eux avait identifié le chauffeur qui a sauvé l’arbitre et ne comptait pas laisser tomber l’affaire. Quelques temps après cette mésaventure que le chauffeur avait certainement oubliée, le supporter belliqueux a attendu la nuit pour lui faire sa  fête devant sa maison où il prenait l’air. Armé d’une machette, le supporter a marché sur la pointe des pieds avant de surprendre sa cible, laquelle était couchée. Il s’est rué sur lui sans hésiter et a essayé de le charcuter. C’est de justesse que la victime a paré le coup mais s’en est sorti avec de graves blessures lors de la confrontation physique.
Saignant abondement, il a été vite évacué au centre de santé de Darou Mousty où un certificat médical attestant une Incapacité temporaire de travail de 10 jours lui a été délivré. Après la plainte à la brigade de la dite ville, le mis en cause a été entendu sur procès-verbal avant d’être arrêté. Entendu, il n’a pas nié les faits qu’il dit regretter. N’empêche, il a été déféré au tribunal d’instance de Kébémer après la durée légale de sa garde à vue.

Souare Mansour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *