Affaire Kilifeu-Simon: « Les conditions légales pour obtenir une liberté provisoire sont réunies » (Me Moussa Sarr)

Affaire Kilifeu-Simon: « Les conditions légales pour obtenir une liberté provisoire sont réunies » (Me Moussa Sarr)

Les activistes Kilifeu et Simon du mouvement Y en a marre, impliqués dans une affaire de passeports diplomatiques et de trafic de migrants pourront bénéficier d’une liberté provisoire. De l’avis de Me Moussa Sarr, qui s’est entretenu avec nos confrères d’Iradio, toutes les conditions sont requises pour que ses clients soient libres. Mais, les avocats restent à l’écoute de la justice.
« Je confirme que nous avons déposé une demande de mise en liberté provisoire à la suite de l’audition au fond de nos clients Kilifeu et Simon. Nous attendons la suite qui sera réservée à cette demande. Et, au regard des prétendus faits qui sont reprochés à nos clients et par rapport aux incriminations retenues, il est manifeste que ses incriminations ne reposent sur aucun fondement parce que ça n’a aucun rapport avec les faits; outre une situation inédite qui est là : l’existence d’une infraction de collecte illicite de données qui n’a pas encore été sanctionnée. 
Le collectif des avocats a déposé une plainte. Les conditions légales sont réunies. Je rappelle que quelle que soit la prétendue gravité des faits qui sont reprochés à nos clients, ils sont présumés innocents. En outre, ils bénéficient d’une garantie de représentation. A partir de ce moment-là, il ne fait aucun doute que les conditions légales pour obtenir une liberté provisoire sont réunies. Aujourd’hui, la détention de nos clients n’est pas du tout nécessaire ou n’est plus nécessaire », dit-il.   

Souare Mansour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *