Pleins feux sur les pachas du Snap

Pleins feux sur les pachas du Snap

Ils sont devenus de véritables pros du business. Grâce à la magie de leurs téléphones, ils couvrent des événements d’envergure et sont invités à la table des célébrités. Une position qui leur confère bien des avantages leur permettant d’accroitre leur visibilité sur les réseaux sociaux et de gagner d’alléchants contrats de publicités, des voyages à l’étranger…

Il est brusquement sorti de l’ombre… Niang Kharagne Lô a réussi à se faire un nom dans la sphère médiatique. Grace à l’application Snapchat, le jeune homme a construit sa notoriété. Ami des célébrités, le moins que l’on puisse dire est qu’il est parvenu à gagner leur confiance et à intégrer leur cercle restreint. En 2016, Niang avait alors retransmis le concert de Wally Seck en direct sur son Snap et des milliers de fans l’ont suivi. Au courant de cette même année, l’on se rappelle que le manager de Viviane Chidid lui avait payé un billet et un cachet pour assurer la couverture de son concert à Paris, le 31 décembre. Depuis lors, il n’a plus lâché les célébrités et partagent leurs trépidantes vies avec les internautes. Se targuant d’être le «snappeurs» des VIP et des grands événements, Niang est aujourd’hui, un communicateur qui brasse des milliers et des milliers de vues. Grâce à sa forte communauté sur ce réseau social, il sera même invité pour couvrir un séminaire au Parlement de la Cdeao à Monrovia. Utilisant son compte Snapchat comme support de diffusion, il est devenu incontournable dans son domaine. Ainsi, des marabouts, commerçants et annonceurs le contactent pour des placements de produits. Ils le payent pour voir leurs articles exposés sur son Snap, car ils sont sûrs d’avoir des retours positifs. Au fil du temps, sa communication a fini par faire des émules…  
Bien plus qu’une tendance, communiquer par le biais de Snap est carrément devenu un gagne-pain. Aujourd’hui, Beaucoup de Sénégalais utilisent Snapchat pour se faire de l’argent. Réseau social par excellence, il permet de créer autour de soi une communauté virtuelle avec qui on partage des moments furtifs qui s’effaceront au bout de quelques heures. Autrement dit, c’est une plateforme de souvenirs éphémères qui réunit des millions d’utilisateurs. Le principe est plutôt simple. Il faut simplement prendre des photos ou vidéos, les diffuser sur son compte et les abonnés pourront y avoir accès. Au Sénégal, à l’instar de Niang Kharagne Lô, beaucoup de Sénégalais ont réussi à se faire un nom grâce à cette application. En étroite collaboration avec les célébrités, ces snappeurs partagent la vie, les activités de leurs clients particuliers avec leurs abonnés, diffusent en direct les événements auquels ils sont invités et parviennent ainsi à se départir des médias classiques. En effet, grâce à Snap, Baye Niasse, plus connu sous le pseudo d’El Capo, Mamadou Camara alias Boucher Ketchup ou encore Amadou Teuw alias Biggy et pleins d’autres Snappeurs s’érigent en parfaits businessmen. 

Souare Mansour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *