Mort de Blondin Diop : Africa Firts réclame des éclaircissements

Mort de Blondin Diop : Africa Firts réclame des éclaircissements

a mort en détention d’Omar Blondin Diop a été commémorée à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar par le mouvement Africain Firts, en ce 11 mai, qui coïncide avec la date de son rappel à Dieu. Un moment de communion, mais aussi de revendications pour ces adeptes du panafricanisme qui, face à la presse, ont égrené un chapelet de doléances.
La journée a débuté avec une séance de récital du Saint Coran, en présence des membres de la famille du défunt. S’en est suivi des prières pour le repos éternel d’Omar Blondin Diop.

A la fin de la cérémonie, le président du mouvement Africa Firts, Pape Nalla Dièye, prenant la parole, a rappelé l’essence de cette journée. «La plupart d’entre nous n’ont pas 30 ans aujourd’hui et pourtant nous célébrons Omar Blondin, parce qu’il menait un combat juste et il est une référence pour la jeunesse».
Pour Pape Nalla Dièye, «des personnes comme Omar Blondin, Cheikh Anta Diop ont à la fois théorisé et pratiqué le chemin vers la libération et le développement de l’Afrique».

Par ailleurs, les membres du mouvement Africa Firts réclament que soient éclaircies les circonstances de la mort de Blondin Diop.
De plus, ils demandent qu’il soit honoré en donnant son nom à un «édifice, par exemple».
Présent à la cérémonie, Alioune Diop, frère d’Omar Blondin Diop, a exprimé sa surprise en voyant que ce sont des jeunes qui rendent hommage à celui qui était leur aîné. «Je suis surpris de voir que ce sont des jeunes qui ont eu une telle idée et cela me conforte dans le fait que l’espoir est permis», a-t-il lâché.
La journée se terminera par une visite au mausolée du défunt qui, pour rappel, a perdu la vie à 26 ans, à la prison de Gorée. Selon les officiels, Omar Blondin Diop s’est suicidé. Une thèse que ses proches continuent de réfuter.

Souare Mansour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *