Pour exiger la révision d’une convention entre l’hôpital de Mbour et Polimed : Le Sames dépose un préavis de grève

Pour exiger la révision d’une convention entre l’hôpital de Mbour et Polimed : Le Sames dépose un préavis de grève

La convention qui lie le centre d’imagerie Polimed à l’hôpital de Mbour n’est plus du goût du syndicat Autonome des médecins, Pharmaciens et Chirurgiens-Dentistes du Sénégal (Sames).

En effet, depuis 2015, une convention est signée entre l’Eps1 de Mbour et le centre d’imagerie.

Cette convention a finalement installé un malaise au sein de l’hôpital. Pour les syndicats, l’hôpital « vit une situation assez préoccupante ». Après un sit-in, suivi d’un point de presse, le Sames, le Syntras, etc. ont listé des difficultés que leur cause cette convention.

Parmi ces maux, ils notent des difficultés d’accès à l’imagerie en urgence, d’absence de planification des rendez-vous donnés aux patients, de dangereuses conditions de travail des agents de Polimed qui n’ont pas de moyen de protection adéquate contre les rayons X, d’usurpation de fonction médico-technique du chef de service de radio par la gestionnaire de Polimed.

Des difficultés de prise en charge des cas sociaux, d’impossibilité pour l’hôpital d’offrir certains services au lit du malade, de non-respect de termes de la convention sont aussi signalés. Voilà entre autres griefs, les préoccupations qui poussent les différents syndicats de l’hôpital de Mbour à déposer sur la table de la direction un préavis de grève afin que la convention qui lie Polimed à la structure soit révisée.

« Beaucoup de difficultés ont été notées par les usagers, le personnel de l’hôpital (médecins et paramédicaux) et même le personnel travaillant à Polimed.

Ce préavis est en cours jusqu’au 31 décembre et passé le délai légal, si ces problèmes ne sont pas réglés, le Sames section Eps Mbour se réserve le droit d’observer un mouvement de 72 heures à partir du 31 mai 2021 reconductible au besoin », prévient Dr Koudous Mama, secrétaire général du Sames section Mbour.

Souare Mansour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *