« Cellou Dalein Diallo – Alpha Condé : atouts et faiblesses des deux ténors de la politique guinéenne

« Cellou Dalein Diallo – Alpha Condé : atouts et faiblesses des deux ténors de la politique guinéenne

« Cellou Dalein Diallo – Alpha Condé : atouts et faiblesses des deux ténors de la politique guinéenne

Single Post

« Cellou Dalein Diallo – Alpha Condé : atouts et faiblesses des deux ténors de la politique guinéenne
La présidentielle en Guinée aura un air de déjà-vu. Les deux principaux candidats, Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo, sont des rivaux politiques de longue date qui se sont affrontés lors des deux dernières élections présidentielles.

Cependant, le changement de la constitution pour permettre au président Condé de briguer un 3ème mandat approfondit les divisions et renchérit les enjeux de cette élection.

« La situation politique reste assez tendue à cause des discours politiques qui sont de nature belliqueux et qui ne permettent pas d’avoir une certaine sérénité au cours de cette campagne, » note l’analyste politique Karamoko Mady Camara.

Le défi de Cellou Dallein Diallo

Sur le plan politique, c’est le grand retour après une longue période de boycott pour l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo.

L’homme occupe une place importante dans la politique guinéenne. L’économiste de formation de 68 ans a occupé divers postes gouvernementaux, dont celui de Premier ministre du 9 décembre 2004 au 5 avril 2006. Il a de fidèles partisans, mais sa décision, sur « insistance de ses militants », de se présenter aux élections a marqué une rupture importante entre l’UFDG et le bloc d’opposition influent, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC).

« Je crois au leader du parti. Il y a des adversités politiques certes, mais l’idéal c’est quoi ? » dit Habib Barry, 30 ans, militant de l’UFDG à Conakry. « Nous pensons que l’alternance est possible dans les urnes. Il y a beaucoup de Guinéens qui ne sont pas prêts pour un 3ème mandat, et les gens-là n’ont pas la capacité de sortir manifester. Par contre, ils ont la capacité d’aller voter », explique le jeune homme.

La grande énigme est de savoir si l’opposition va réellement se mobiliser autour du candidat de l’UFDG à la présidentielle.

Thierno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *